Et si on profitait du confinement?

 

Toutes les illustrations et les images de ce site internet possèdent un copyright ©, merci de ne pas les utiliser.

Julia de Haut, Sophrologie, Sophrologue Ile de France, région parisienne, Seine-Saint-Denis, Seine et Marne, Val de Marne, Paris, Bry sur Marne, Noisy le Grand, Villiers sur Marne, Nogent sur Marne, Fontenay sous Bois, Vincennes, le Perreux sur Marne, Champigny sur Marne, Neuilly sur Marne, le Plessis-Trévise, Ormesson sur Marne, Pontault-Combault, Chennevières sur Marne, Saint Maur des Fossés, Saint-Mandé, Gournay sur Marne, Joinville le Pont, Champs sur marne, Torcy, Noisiel, Lognes, Croissy-Beaubourg, Collégien, Émerainville, la Queue en Brie, Montreuil, Neuilly-Plaisance, Gagny, la Varenne Saint Hilaire, articles, blog, sophrologie, thérapie de couple, coaching, eft

Retour aux articles...Articles.html
Retour aux archives...Archives.html

dangers des enfants exposé aux écrans, sophrologie, écrans, pas d’écrans avant 3 ans, problème de concentration, bébé

« Si le seul outil que vous avez est un marteau, vous verrez tout problème comme un clou»

Abraham Maslow






Face à la menace sanitaire, la France et plusieurs autres pays vivent maintenant confinés pour plusieurs semaines.

Pour mieux vivre cette mesure exceptionnelle voici quelques clés pour faire du confinement un événement positif.



Pourquoi transformer le confinement en événement positif?


D’abord pour vous, votre état d’esprit influera votre façon de vivre les choses. C’est un événement compliqué avec des conséquences pour tout le monde.

En vivant les choses de manière positive vous trouverez le temps moins long, vous retirerez satisfaction de votre journée et ainsi vous n’aurez plus la sensation d'être confiné... magie.


Pour vos enfants aussi! Ce type d'événement peut être traumatique pour eux. Leurs habitudes ont volées en éclats, plus d’école, plus de sport, plus d'anniversaire, plus de parc ni de copains... c’est une maladie qui leur fait peur, relayée par les informations en boucle sur le sujet. Les enfants sont particulièrement exposés, ils ressentent votre stress, votre inquiétude. Ils ont perdus leur repères, leur comportement change face à ce stress, ils se mettent en colère, vous cherchent, testent les limites... c’est normal ils ont peur.

Les aider à vivre le confinement comme un moment agréable diminuera cette charge traumatique.



Oui mais c’est dur!


C’est dur car on a plus l’habitude d’être toujours ensemble, les habitudes sont chamboulées, son territoire aussi. Les enfants sont à la maison, chacun peine à trouver sa place ou son espace de tranquillité. Il y a aussi le télétravail pour certains, difficile à concilier avec une vie familiale mouvementée. C’est une cohabitation forcée dont on a pas l'habitude. Les caractères se heurtent parfois, renforcé par l’état anxiogène de cette pandémie.



Alors quelles solutions?


Réduire la télévision et les médias sociaux où tournent en boucles le sujet du COVID-19. Cette sur-sollicitation sur le sujet crée un climat anxiogène chez les adultes comme chez les enfants.


Faire du sport. L’immobilisme dû au confinement n’est pas bon pour votre corps ni votre esprit. Heureusement, le sport est un atout fantastique, une séance de sport en plus de vous dépenser, de muscler votre corps permet de libérer des endorphines qui sont ni plus ni moins que l’hormone du bonheur. Le sport génère la sensation de bien être.

Avec internet vous trouverez facilement des entrainements en ligne, des vidéos ou des enchainement facile à pratiquer chez soi avec le matériel de la maison ( chaise, bouteille d’eau...).


Reprenez votre «to do list». D'habitude vous n’avez pas le temps car votre emploi du temps est trop chargé, la c’est le moment!

C’est le moment de reprendre tout ce que vous aviez laissé de côté (une série, du bricolage, de la couture, terminer votre livre, le ménage de printemps....). c’est une excellente occasion de mettre à jour votre «to do list», ce qui déclenchera la sensation d’avoir accompli quelque chose de constructif durant votre journée.


Respecter un emploi du temps. En mettant du rythme dans votre journée, en vous fixant des objectifs, vous permettrez de faire passer la journée plus vite et de vous sentir mieux, satisfait de vos accomplissements.


Se reposer. Vous êtes surement éreinté par votre rythme de vie alors c’est le moment de prendre le temps, de recharger les batteries avant de reprendre le quotidien.


    Prendre soin de soi. Quelle belle idée, vous qui d’habitude n’avez pas le temps, vous qui faites passer les autres en priorité, c’est l’occasion de vous recentrer. Accorder vous du temps (lire un bon livre, écouter de la musique, peindre, faire une relaxation, s’occuper de votre corps...).


Communiquer. Plus de stimulation extérieures, plus de planning overbooké, c’est une opportunité pour dialoguer et ainsi retrouver du lien dans son couple et avec ses enfants mais aussi avec sa famille et ses amis par téléphone ou vidéo.


Rêver. Se projeter, préparer sa «bucket list», qu’est ce que vous ferez après?

De quoi avez vous envie pour l'avenir?

C’est le moment de prendre le temps de réfléchir à vous, vos projets, vos envies.

Et qu’allez vous mettre en place pour y arriver?



Et quelles solutions pour mes enfants?


Prendre le temps. Pour vous, parents, c’est du temps cadeau pour voir grandir vos enfants, eux qui grandissent toujours trop vite.


Jouer. C’est l'occasion de jouer avec eux (jeux de société, jeux de groupe, jeux traditionnel, jeux vidéo, cache-cache, mime, bataille de coussins...). Le jeu permet de s'évader, d'évacuer les contrariétés, d’oublier le confinement.

Le jeu renforce les liens, travaille sur les valeurs (partage, communication, entraide...) et crée du souvenir positif


Respecter un emploi du temps. C’est permettre aux enfants de retrouver les repères dont ils ont besoin pour se sentir bien. Mais c’est aussi rester souple, en étant attentif au besoin psychologique de votre enfant. Si un exercice de maths ne passe pas aujourd’hui et génère du conflit entre vous, pourquoi ne pas faire un gâteau ensemble à la place (par exemple) pour renforcer vos liens, les maths passeront plus facilement le lendemain dans un contexte apaisé.


Faire une activité physique. les enfants ont besoin de se dépenser, dans une maison ce n’est pas toujours facile. Des séances de sport adaptées aux enfants sont disponibles sur internet mais tout simplement danser, la danse est non seulement une activité physique mais c’est une activité de partage et d’expression émotionnelle.


Communiquer. Ecouter les ressentis de vos enfants, les rassurer sur la situation mais également leur expliquer les informations qu’ils ont parfois entendu sans les comprendre et qui deviennent une source d’anxiété. Favoriser différents moyen d’expression (paroles, dessin, danse, théâtre, sophrologie....)


Partager. Faire de la cuisine ensemble (pizza, cookies, gâteau, popcorn...), ces recettes magiques dont vous avez le secret et dont vos enfant garderons le souvenir tout au long de leur vie... renforcer ou créer leur madeleine de Proust!

Internet propose une source inépuisable de recette... à vos fourneaux.


Partager encore. Faire des activités manuelles, peindre, dessiner, bricoler, créer votre propre jeu de société, créer des expériences scientifiques....

Là encore internet est votre allié.


Partager toujours. Un chocolat chaud installé confortablement sous les plaids de votre canapé. Visitez des musées ou des zoo virtuellement (certain établissement proposent des visites en ligne), déguisez vous, jouez une pièce de théâtre, chantez, regardez un film avec du popcorn, construisez une cabane ou un château fort avec les coussins de la maison.

Libérez votre âme d’enfant.

Créez des moments précieux.



En créant l’extraordinaire avec votre environnement ordinaire,

en multipliant les sources de partages vous rendrez le souvenir de cette situation positive.

Ces souvenirs seront précieux pour eux comme pour vous tout au long de la vie.



Et la sophrologie dans tout ça...


La sophrologie est un bon outil pour vous aider a gérer le stress que génère cette situation.

Grâce aux séances en visio, c’est aussi l’opportunité de travailler sur soi même durant la période de confinement, pour par exemple régler une problématique dont vous ne prenez pas le temps de vous occuper le reste de l’année parce que vous manquez de temps.

Les exercices de respirations, de relâchement musculaire et de relaxation sont des outils formidables pour vous soutenir dans cette situation.

Alors, tous à la sophrologie!!


sophrologie, confinement, covid-19, rester calme chez soi, s’occuper pendant le confinement